L’affaire Terrasson

Pressions et manipulations sur témoins
L’affaire TERRASSON est d’abord un dossier de basse police. Au centre de l’enquête, l’officier de police judiciaire Patrick LAURENT.

Faux en écritures publiques
En avril 2012 plusieurs avocats de la défense ont déposé une plainte contre X des chefs de faux et usage, crimes prévus et réprimés par les dispositions de cet article 441-4.

Le poison de l’argent des tutelles
En 5 ans les tutelles bordelaises vont liquider le patrimoine de J. TERRASSON pour 4 millions €, grâce à l’accord de la justice.

L’art d’occulter la vérité
Après les faux en écriture publique, il va y avoir dissimulation de preuves en vue de cacher la vérité. La police, dans un premier temps, masque soigneusement les 27 conversations téléphoniques…

Les comptes de la tutelle
Les comptes fantastiques de la tutelle TERRASSON entérinés par le Tribunal Correctionnel de Bordeaux.

Un tuteur très particulier
L’affaire TERRASSON s’ouvre par une plainte contre x déposée par un tuteur privé, au centre du réseau des tutelles bordelaises. L’histoire de cette tutelle est une des clefs de la compréhension du dossier.

Des voleurs sous haute protection
Jeannine TERRASSON se rend en SUISSE le 31 juillet 2005 pour savoir ce que sont devenus les fonds gérés par sa banquière Mme COSTA, dont elle n’a plus de nouvelles.

Abus de faiblesse
Quel était l’état de santé réel de J.TERRASSON ? Cette question est le point central de l’accusation d’abus de faiblesse. J.T. était-elle entre 2005 et 2007 en état de vulnérabilité?

Pourquoi tant de haines?
Que s’est t-il donc passé pour aboutir à une telle violence dans l’enquête policière et l’instruction ?